Qu’entend-on par « Vivre dans l’instant présent ? » (3ème et dernière partie)

Qu’entend-on par « Vivre dans l’instant présent ? » (3ème et dernière partie)

 

 

 

 

3ème partie de l’article

 

…Et que nous apporte le passé ?

Le passé est également utile. Essayons d’y voir plus clair.

 

Mais avant toute chose, je précise que je n’évoquerai pas ici le cas des gens ayant vécu un passé douloureux et humainement très difficile, je pense particulièrement à ceux maltraités physiquement ou psychologiquement, que ce soit par d’autres ou simplement le «destin» dirons-nous. Il convient d’aborder ces cas avec une prudence et une bienveillance particulières. Hors, ce qui suit est placé dans un contexte de vie « courante ».

 

Par exemple, vous avez l’habitude des chiens, vous n’avez jamais rencontré de déconvenue avec eux, vous êtes confiant et n’avez aucune méfiance lorsque vous en croisez un. Jusqu’au jour où vous ferez la rencontre du chien hargneux qui vous mordra légèrement la main alors que vous étiez confiant. Et là, votre vision des choses changera à l’avenir, vous serez plus sur vos gardes à l’approche des chiens inconnus. Prenons aussi l’exemple de l’enfant qui fait l’expérience de se brûler la main en touchant la vitre du four, malgré vos alertes. Une fois son expérience douloureuse faite, son esprit lui rappellera, à l’occasion, le risque encouru s’il touche à nouveau le four. C’est encore une fois son vécu qui lui donnera un point de repère pour lui permettre d’agir en conséquence. Dans les deux cas décrits, c’est bien dans l’expérience passée que notre esprit est venu « tirer » les idées, images et émotions associées. Ensuite, c’est notre attitude par rapport à ce qui remonte dans notre champ de conscience qui fera toute la différence. Mais la valeur du passé est bien véritable.

 

Comme vous avez pu le voir, vivre dans l’instant présent recèle beaucoup de bonnes choses. Quant au passé et au futur, ils sont comme le chocolat, il ne faut pas en abuser.

 

La présence à ce qui se produit dans l’instant est le point de départ d’une vie différente. Elle sera plus équilibrée, moins jalonnée de grosses tuiles dont on se passe volontiers, elle sera aussi plus accueillante envers les bons moments de la vie. C’est comme ouvrir la fenêtre d’une pièce restée longtemps fermée, l’air neuf rentre et l’on s’y sent mieux. Et pour finir, j’ajouterais que vivre plus largement dans l’instant présent permet de vivre réellement sa vie, et ne pas se dire arrivé à un âge certain : « Mais je n’ai pas vu ma vie passer ! Tout est allé si vite ! ». Et oui, ce n’est pas tant que la vie passe comme une fusée, c’est surtout que nous passons tellement de temps ailleurs (mentalement bien entendu) que nous ne la voyons pas et donc, n’en profitons pas. C’est comme manger une part de tarte au pomme en pensant à tout autre chose ou en étant absorbé par un film à la télé par exemple, une fois celle-ci finie, on n’a pas eu le temps de profiter de toutes ses saveurs, alors on reprend une autre part. Malheureusement, la vie n’est pas comme la tarte au pomme, il n’y a pas de rab. Et on ne peut pas revenir en arrière non plus.

 

 

En conclusion…

 

Vous avez compris que vivre dans l’instant présent n’est pas inné. A moins que la nature vous ai doté d’une faculté précieuse vous laissant vivre facilement dans l’instant, sans être en permanence chahuté par votre passé ou le futur, il faudra travailler sur vous-même pour y arriver. La méditation est justement là vous pour aider. C’est un travail sur le long terme qu’il faut entreprendre, mais il est payant. C’est un placement qui vous rapportera gros, vous récolterez de plus en plus de mieux-être et c’est fabuleux. J’ose la métaphore suivante : c’est en quelque sorte un livret d’épargne qui vous rapportera 30% d’intérêts, fabuleux non ? Qui n’en rêverait pas ?

 

Et pour finir, avez-vous le sentiment que choisir de vivre dans l’instant présent rend insouciant voire inconscient ? Pensez-vous que c’est dangereux et qu’il faut sermonner ou fuir à toute jambe les personnes qui mènent leur vie selon ce principe ? Bien sur que non, c’est tout le contraire. N’oubliez pas que le futur se prépare dans le présent, donc autant y être bien installé pour agir de manière appropriée à tout ce qui se présente au quotidien. Quant au passé, on ne peut plus rien y faire. Alors même si le présent se mérite, même s’il faudra être patient et bienveillant avec vous-même pour y être de plus en plus en résidence « permanente », je vous souhaite de faire le bon choix, pour vous et vos proches.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous souhaitez apporter votre pierre à l’édifice.

 

Pour retrouver l’article au complet, en version audio, clicker ici. Bonne écoute !

 

Jérôme

1 Commentaire

  1. papaalino

    L’instant présent; tu as aussi les petits moment qu’il faut savoir saisir comme par exemple ce soir:
    J’attendais mes deux amours ( non ce n’est pas bavaria et kronembourg) sur le quai de la gare en lisant un livre de Michel Onfray ( la puissance d’exister )et à un moment j’ai sentis les rayons du soleil sur mon visage, je me ressaisis pour continuer ma lecture mais rien à faire les rayons du soleil sont là, mon esprit est avec eux. Je ferme donc mon livre pour profiter de cet instant de chaleur et puis je me détend. Je suis bien, je profite de cet instant; présent.
    Et puis viens un autre élément, le vent, frais, mais pas froid juste frais et je me suis retrouvé à m’imaginer un soir de fin d’été, ceux ou l’on parle entre amis avec un petit gilet sur le dos parce que on n’a pas envie de rentré car on est bien; oui bien à discuter entre amis, en famille comme ça tout simplement. Et puis tout c’est arrêté, d’un coup d’un seul.
    Ma chère et tendre et mon petit bonhomme m’ont rejoint, m’embrassent et me regarde, interloqués,et me demande si je vais bien car je souris, un vrai sourire.
    Bien sur que je vais bien……… Je vis.

Faire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *