Une retraite pour méditer (dernière partie)

Une retraite pour méditer (dernière partie)

 

 

 

2ème partie de l’article.

 

 

Avez-vous le niveau et y arriverez-vous ?

 

Si vous avez eu les enseignements de base pour apprendre à méditer (les 8 semaines de MBSR par exemple) et que vous pratiquez déjà un peu, vous serrez à votre place dans ce type de retraite. Quoi qu’il en soit, avant votre inscription, vous aurez un premier échange avec l’enseignant(e), notamment avec Anne pour ses retraites. L’objectif est de vérifier ensemble l’adéquation entre les attendus de chacun. Pour ma part, j’ai vu tous les débutants très satisfaits de leur séjour donc pourquoi pas vous si vous êtes novice et hésitez ? D’ailleurs, si vous avez un réel intérêt pour la méditation, une retraite sera à mon sens inévitable pour apprendre sur vous-même et progresser sur la voie du mieux-être.

 

 

Pratiquer parmi les autres.

 

Avant ma toute première retraite, j’avais l’habitude de méditer seul. C’est pourquoi l’idée de me retrouver en compagnie d’autres méditants et sentir leur éventuel regard sur moi me dérangeait un peu. Avec le recul, je m’aperçois combien cette crainte n’était pas fondée. En effet, les participants à une retraite sont là pour les mêmes raisons que vous et l’état d’esprit ne va pas du tout dans le sens du jugement des autres. Bien entendu, nos propres pensées sont ce qu’elles sont, il y aura toujours en nous une part de critiques automatiques envers l’autre mais rien qui n’aille à l’encontre de l’atmosphère bienveillante générale. Les gens ne sont pas là pour ça et ont mieux à faire. Il est d’ailleurs intéressant de remarquer, lors d’une retraite, notre propre cinéma mental qui nous suggère que telle ou telle personne doit penser ceci ou cela de nous. C’est une expérience très révélatrice sur nous-mêmes.

 

Alors allez-y tranquille sur ce point là. Les autres sont là pour s’occuper d’eux-mêmes et non pas de vous.

 

 

Les préjugés, fondés ou non ?

 

Sujet délicat mais qui doit être abordé pour tenter d’éclairer ceux qui sont intéressés par une retraite. Le sujet des sectes est selon moi celui qui reste en toile de fond et peut provoquer la suspicion chez certains. En effet, nous avons tous entendu parler de personnes qui se sont laisser embarquer par un groupe sectaire dont la suite a été catastrophique pour la victime et souvent, son entourage aussi. Combien de vies ont été ainsi gâchées !

 

Sans pour autant nier le phénomène, je n’ai pour l’instant pas été confronté à ce type de rencontre. Je pense que le fait de m’être renseigné sur l’enseignant lui-même, avant de m’inscrire à une retraite, et d’avoir choisi ceux qui ont pignon sur rue, limite très fortement le risque de faire une mauvaise rencontre. Internet est d’une aide importante pour nous aider à trouver une retraite positive, qui nous permettra de passer un séjour agréable et bénéfique pour nous. Vous trouverez toutes les informations dont vous aurez besoin pour forger votre propre avis sur l’enseignant et ce qu’il propose. Ensuite, une fois que vous avez trouvé une personne saine et compétente, soyez fidèle comme vous pouvez l’être avec votre commerçant du coin. Rien ne vous empêche d’aller de temps en temps à la concurrence mais globalement, une fois que vous avez trouvé chaussure à votre pied, aller toujours chez les mêmes met en confiance. Alors pourquoi ne pas en faire autant pour vos futures retraites ?

 

Pour ma part, il est clair que j’applique ce que je propose. Et si toutefois je devais me retrouver dans un lieu ou je sens une pratique religieuse inattendue, de la malveillance ou bien entend un discours qui me paraît suspect (subjectif certes, mais le bon sens nous guide souvent dans la bonne voie !), je serais le premier à faire ce qu’il faut pour ne pas rester dans cette situation. Et surtout, partager l’information autour de moi.

 

Mais globalement, selon mon expérience, le risque me semble très limité.

N’oublions pas non plus qu’il existe une liste des sectes sur le site du gouvernement.

 

 

La petite conclusion…

 

Le fait de vous avoir apporté une vue globale du contenu d’une retraite aura j’espère suscité votre envie d’en faire une. Ce moment passé en intimité avec vous-même peut vous apporter beaucoup. Ce n’est pas un hasard si cette pratique se perpétue depuis plusieurs milliers d’années au sein des méditants. D’ailleurs, connaissez-vous une pratique qui perdure dans le temps si elle n’apporte rien ? Pour ma part je n’en vois pas.

 

J’espère également vous avoir fait prendre conscience qu’une retraite n’est pas un truc bizarre ou lié à une quelconque pratique religieuse, mais bel et bien un moment pour soi ou l’on médite simplement pour voir ce qu’il y a en nous. Voir comment notre esprit fonctionne, quels sont nos automatismes et enfin, essayer de nous comprendre nous-mêmes. Par exemple, ne vous est-il jamais arrivé de découvrir, avec étonnement, à quel point et surtout comment vous vous « preniez la tête » pour quelque chose qui n’avait pas lieu d’être ? Probablement que non ! Une fois que l’on sait, on évite de reproduire un schéma qui nous fait du mal. C’est entre autre cette juste vision des choses qu’une retraite contribuera à vous apporter. Alors pourquoi s’en priver ?

 

Il est indéniable qu’à l’issue d’une retraite l’ensemble des participants aura acquis quelque chose utile pour soi et son propre développement personnel. Si l’un de vos objectifs de vie est d’apprendre à être un peu plus heureux chaque jour, par vous-même et non pas uniquement en fonction de ce que votre pouvoir d’achat (entre autre) vous apporte, une retraite sera un allier précieux dans votre quête du mieux-être autonome. Bien qu’il ne soit pas question pour moi de nier l’avantage d’avoir un certain confort matériel, il est tout de même important de ne pas lui donner trop d’envergure dans notre composante du mieux-être. C’est une question de juste milieu.

 

Au plaisir de se rencontrer lors d’une prochaine retraite.

 

Retour vers la première partie de l’article.

 

Jérôme

 

Faire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *